Nous les Arbres,  Fondation Cartier pour l’art contemporain

Contact

Glossaire général

  Focus Expositions artistiques en cours - Agenda complet sur

Accueil

Nous les Arbres

Fondation Cartier pour l’art contemporain, Paris


Du 12 juillet au 10 novembre 2019









 







 




 

 












L'Amazonie est en feu depuis de nombreux mois et l'urgence d'y remédier est plus qu'évidente. Les arbres, les animaux et les peuples y vivent une extrême souffrance. Il est peut-être utile dans ce contexte d'aller visiter l'exposition organisée à la Fondation Cartier pour l'art contemporain, ouverte du 12 juillet au 10 novembre, pour prendre un peu plus conscience de l'importance de ces grands végétaux dont les plus anciens fossiles connus sont datés de 385 millions d'années, alors que l'homme n'est apparu sur terre qu'il y a 3 millions d'années – un bel écart d'ancienneté sur notre planète  !


L'exposition Nous les Arbres développe, à travers les voix multiples d'artistes – incluant bien évidemment des communautés indigènes d'Amérique latine -, de botanistes et de philosophes, un parcours mettant en lumière toute la beauté et la complexité biologistes de ces grands protagonistes et protecteurs du monde vivant, aujourd'hui massivement menacés, non seulement en Amazonie, mais aussi en Asie, en Afrique...






 





 









 





































































 













Récents

Résultats de la recherche    Supprimer Déplacer Spam  Plus   











































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































Recherche





























































































































































































Gilles Aillaud

Important



Marika Prévosto

À

sandie hatem

jul 1 à 2h10 PM

Gilles Aillaud, Le silence sans heurt du présent

En coproduction avec les Musées des beaux-arts de Rennes et de Saint-Rémy de Provence, cette rétrospective parrainée par la Fondation d’Entreprise Michelin est la première grande exposition consacrée à l’artiste depuis 10 ans. Une cinquantaine de tableaux provenant de grandes collections publiques et privées seront exposés au FRAC Auvergne.























.



ArtCatalyse : L'art qui dialogue avec l'environnement | Contact | Actus | A venir | En cours | Prix décernés | Archives | Lieux inspirés | Bibliographie

Exposition du 10 décembre 2016 au 05 mars 2017.
Fondation Maeght, 623 chemin des Gardettes – 06570 Saint-Paul de Vence. Tél. : +33 (0)4 93 32 81 63. Ouverture tous les jours de 10h à 18h.

Exposition du 10 décembre 2016 au 30 mars 2017.

Espace de l’Art Concret, château de Mouans – 06370 Mouans-Sartoux. Tél. : +33 (0)4 93 75 71 50. Ouverture du mercredi au dimanche de 13h à 18h.

À l’Espace de l’Art Concret, mettant en jeu le concept d’art total dans C’est à vous de voir..., , Pascal Pineau investit les espaces du Château pour en retrouver la fonction originelle, interrogeant la valeur d’usage des œuvres. Expérimentant les limites du décoratif et de l’ornemental, il ouvre un dialogue entre pièces issues de l’artisanat, du design, objets de brocante et œuvres d’art ‘proprement dites’. Ainsi, les salles d’exposition se transforment en une succession d’espaces domestiques fictifs. Cuisine, bureau, salon, chambre d’enfant, suite parentale… chaque pièce peut se percevoir comme un portrait en creux de l’artiste qui pose un regard introspectif sur une trentaine d’années de pratique artistique.

Sur l’invitation de Pascal Pinaud, Alexandre Curtet, fondateur de Loft interior designers, a été sollicité pour concevoir l’aménagement intérieur de ces espaces en dialogue avec ses œuvres, mais aussi celles d’artistes avec lesquels ce dernier partage des affinités esthétiques, comme Noël Dolla, Mathieu Mercier, Natacha Lesueur, Philippe Ramette…







Dans la grande salle du rez-de-chaussée, s'éprouve la complicité quotidienne avec les arbres des artistes brésiliens et paraguayens qui puisent dans ces grands végétaux et d'autres plus petites espèces leur inspiration première. L'artiste brésilien Luiz Zerbini investit la majorité de l'espace avec une installation centrale, une table-herbier plantée d'un arbre environné d'autres plantes, de graines et objets glanés au gré de ses promenades, soigneusement choisis pour leurs qualités esthétiques. Cette immense table est entourée de peintures grand format recto-verso évoquant la rencontre imaginaire entre la flore amazonienne et les signes de la modernité urbaine brésilienne. Leur structure complexe et les couleurs vives des plantes orchestrent les toiles selon une stricte grille géométrique révélant la richesse graphique des diverses espèces, révélée par des impressions directes de feuilles, de fleurs et de branches assemblées spontanément par l'artiste.


À cette jungle urbaine entre rêve et réalité répondent les dessins-vérités de trois artistes yanomami de l'Amazonie brésilienne  : Kalepi, Joseca et Ehuana Yaira. Il est primordial d'écouter les voix et de reconnaître les savoirs de ces peuples autochtones habitants de la forêt qui représentent une forêt-monde peuplée d'une multitude d'êtres visibles (hommes, animaux et végétaux) ou invisibles (entités maléfiques et esprits chamaniques). Ils utilisent et représentent les arbres qui les entourent, dont ils utilisent les fruits, les feuilles et l'écorce pour se nourrir, se soigner ou accomplir des rituels ancestraux. Cette cosmologie animiste se retrouve dans les artistes nivaclé et guaraní, qui vivent dans la région du Gran Chaco au Paraguay, qui subit actuellement une déforestation majeure. Leurs dessins constituent des souvenirs de la forêt autrefois habitat naturel de nombreuses espèces animales – jaguars, pécaris, hérons, etc. - et source de subsistance des peuples qui l'habitent   avec la cueillette des cosses de Prosopis, la récolte du miel dans le Palo blanco (arbre-bouteille typique de la région) et la chasse. L'équilibre de cette cohabitation et de ces échanges, dont dépend la survie des peuples Nivaclé, Guaraní et Yanomami et de leurs cultures, est aujourd'hui très gravement menacé.


La petite salle du rez-de-chaussée se partage entre les visions européenne et brésilienne de l'arbre. L'artiste-semeur français Fabrice Hyber, qui a planté quelque 300 000 graines d'arbres dans sa vallée vendéenne, offre dans ses toiles une observation poétique et personnelle du monde végétal. Il explore les principes végétaux de croissance en rhizome, d'énergie et de mutation, mais aussi ceux de mobilité et de métamorphose, rejoignant ainsi les recherches scientifiques les plus actuelles sur l'intelligence des plantes et la communication des arbres. «  Lorsque je dessine un arbre  », écrit-il, «  j'essaie de me mettre dans sa peau... un vêtement d'écorce. J'imagine qu'il a, par analogie avec nos comportements profondément humains, des fonctions invisibles  : comme nous, il se déplace et communique avec les arbres  ; il peut être fou ou sage, hystérique ou calme, en fonction du contexte et de l'environnement.  »


Autour du film Mon arbre de Raymond Depardon et Claudine Bougaret (nombreuses places assises disponibles) donnant la parole à celles et ceux qui côtoient les arbres en dressant le portrait d'une dizaine de spécimens – remarquables ou plus familiers – filmés dans des lieux divers, le témoignage brésilien se poursuit. Donnant forme à l'expression du philosophe Emanuele Coccia «  il n'y a rien de purement humain, il y a du végétal dans tout ce qui est humain, il y a de l'arbre à l'origine de toute expérience », l'artiste brésilien Alfonso Tostes crée un ensemble d'outils à consonance poétique dont les manches sculptés évoquent à la fois les os du corps humain et les branches de l'arbre. Le bois devient matériau entre les mains de l'homme, prolongeant ainsi cette analogie. D'une manière plus spirituelle, le panneau opposé réunit un ensemble d'ex-voto anonymes sculptés en bois. Témoignages d'une tradition religieuse et de l'art populaire brésilien, ces sculptures de parties du corps guéries sont exposées dans des églises en remerciement du miracle accompli.


À l'étage inférieur, l'arbre devient sujet d'étude et de représentation, entre vision réaliste et fantasmée. 180 œuvres d'une vingtaine d'artistes, d'architectes et de botanistes. Ainsi, les architectes et designers italiens Cesare Leonardi et Franca Stagi ont consacré, fait rare chez les architectes de cette époque, près de 10 ans à observer et dessiner, de façon approfondie et méthodique, différentes espèces d'arbres urbains au cours des saisons. À partir de clichés photographiques, ils réalisent 374 dessins à l'échelle 1/100 de spécimens sélectionnés en élaborant peu à peu des outils graphiques inédits.


À proximité, le grand botaniste et dessinateur Francis Hallé, inspirateur de l'exposition, présente une sélection exceptionnelle de ses carnets d'observation, avec annotations directes sur le mur. Spécialiste de l'architecture et des canopées de la forêt tropicale, fervent défenseur des forêts primaires, il étudie les arbres en scientifique, tout en posant sur eux un regard esthétique et poétique. Au centre de l'exposition, accompagnée d'aquarelles, une vidéo de Stefano Mancuso, pionnier de la nouvelle biologie végétale et fondateur du laboratoire international de neurobiologie végétale (Florence, Italie), révolutionne le regard porté sur l'univers des plantes en développant des recherches sur leur sensibilité, leur capacité de mémoire, de symbiose et de communication, tout en dressant un pont entre l'art et la science.


Dans le cadre des urgences actuelles, il faut suivre l'extrait de l'installation vidéo EXIT réalisée par les architectes américains Diller Scifidio + Renfro, sur une idée du philosophe et urbaniste français Paul Virilio, qui présente le processus de déforestation massive de trois forêts tropicales au Brésil, au Cameroun et en Indonésie, en parallèle avec la disparition des cultures et des langues dans le monde. En regard, le peintre brésilien Nilson Pimenta représente de manière plus que tragique la destruction de la forêt du Mato Grasso brésilien comme la scène nocturne d'un vaste massacre colonial de femmes et d'arbres avec la fuite des animaux locaux. Dans la même sensibilité politique, les silhouettes légères des grands arbres de la Colombienne Johanna Calle forment une énigmatique forêt de papier. Leur élégance contraste avec la gravité des thèmes évoqués par leurs feuillages dactylographiés  : la déforestation, la fragilité des écosystèmes, les espèces endémiques, la spoliation des terres des paysans indiens de Colombie. Cette série est imprimée sur d'anciens livres coloniaux, la Ley de Tierras (loi des Terres), qui protège les droits des paysans déplacés pour revendiquer la propriété des terres où ils ont planté des arbres.


Beaucoup d'autres pièces sont exposées à cet étage, avec les visions de l'arbre envisagées en de multiples formats et pratiques  : numérotation dans l'espace, xylogravure, photographie, vidéo, dessin... La visite se poursuit dans le jardin avec l'installation Symbiosa cosignée Stefano Mancuso et Thijs Biersteker qui révèle en temps réel la réaction des arbres à l'environnement ou à la pollution, le phénomène de la photosynthèse, la communication avec une douzaine de capteurs placée sur un marronnier d'Inde et un chêne chevelu, rendant ainsi visible l'invisible. Le chêne aux multiples teintes rosées de Fabrice Hyber épouse le propos de son exposition au rez-de-chaussée. Enfin, nichée dans la végétation en un double de la nature, à la fois discrète et monumentale, Biforcazione de l'artiste italien Giuseppe Penone se découvre au détour d'un chemin. Créée pour la Fondation Cartier en 1989, cette sculpture en bronze d'où coule un filet d'eau porte la trace de la main de l'artiste.







Copyright© 2019 BIOSTART - Tous droits réservés


Exposition du 12 juillet au 10 novembre 2019. Fondation Cartier pour l'art contemporain, 261 boulevard Raspail - 75014 Paris. Ouverture le mardi de 11h à 22h, du mercredi au dimanche de 11h à 20h.