L’ardoise


La Vie des Matériaux

L’ardoise est une roche métamorphique qui s'est formée dans de faibles conditions de pression et de température. Elle appartient à la famille des schistes dont elle se distingue par la qualité de son grain, très fin, et sa fissilité. Ces propriétés font qu'on peut l'utiliser comme matériau de couverture.

L'ardoise est résistante et sa couleur peut varier du blanc au noir, en passant par toutes sortes de gris, de rouges sombres et de verts. L'ardoise peut être droite (rectangulaire) ou en forme d'écaille. Son épaisseur varie de 3 mm à 9 mm. Entre 20 mm et 40 mm, il s'agit de lauze, autre schiste plus massif et moins plissé. La pose à l'ancienne est la pose au clou. A la fin du XIXe siècle apparaît la pose sur crochet (l'ardoise est simplement appuyée en pied).


Aux XVIIIe et XIXesiècles, les principaux centres de production de l'ardoise se situent en Anjou. On compte près de 2000 ouvriers qui font vivre plus de 6 000 personnes. Au fil des siècles, Trélazé s’affirme comme le centre le plus important, pour la quantité comme pour la qualité. Le gisement angevin fournit l’essentiel de la production française. Le maximum est atteint en 1905 avec 175 000 tonnes.

Le département des Ardennes a possédé aussi de grandes exploitations mais elles ont toutes cessé leur activité vers 1970. D’autres bassins ardoisiers existent en Bretagne, en Corrèze, dans les Alpes et les Pyrénées.

Actuellement, le gisement le plus important en France se situe sur le territoire de la ville de Trélazé, près d’Angers, dans le Maine-et-Loire. On y produit entre 15 et 20 000 tonnes d'ardoise par an au sein de deux exploitations souterraines.

Composition chimique moyenne de l'ardoise angevine (d'après Marty)
Silice 50 %, Alumine 30,1 %, Oxyde de Fer 8 %, Magnésie 2,3 %, Potasse 3 %, Soude 1,3 %, Eau 3,3 % et Divers 2 %

L'ardoise angevine s'est formée il y a 460 million d'années, à l'ordovicien et est issue de la transformation d'argiles océaniques compactées, peu à peu métamorphisées en schiste très pur: c'est l'ardoise que nous connaissons.

Durée de vie
La durée de vie d’une ardoise va de 70 à 300 ans. Elle dépend de plusieurs facteurs : qualité du gisement, type d’extraction (machine ou manuelle), épaisseur, type de pose. Elle ne demande aucun entretien, car les mousses n’y adhèrent pas. Certaines ardoises de mauvaise qualité sont cependant sujettes à la rouille quand du minerai de fer est présent dans certaines veines du gisement (par ex. pyrite, grenats, magnétite...). Les lots à risque peuvent être détectés par un test à l’acide.

Utilisation
L’ardoise sert de couverture pour les toitures. Elle est privilégiée en France dans le Maine-et-Loire, les Ardennes et en altitude dans les Pyrénées. Elle sert aussi de parement protecteur et de dallage en extérieur. Elle est beaucoup utilisée actuellement en architecture décorative intérieure (plans de travail en cuisine ou décors de salle de bain). Elle peut être sculptée, gravée. Des plaques de rue, commémoratives ou funéraires sont réalisées par des artisans.

La France est avec 300.000 tonnes/an le premier pays au monde utilisateur d’ardoises naturelles. Elle est moins utilisée désormais avec l’apparition de matériaux synthétiques moins onéreux pour la construction. Certains l’imitent et contiennent parfois de l’amiante.


Glossaire général

Contact

Accueil

Copyright© 2012 BIOSTART - Tous droits réservés