Le lin cultivé

Le lin cultivé est une plante annuelle de la famille des Linaceae cultivée principalement pour ses fibres, mais aussi pour ses graines oléagineuses.

Les fibres du lin sont utilisées pour faire des cordes, des tissus et des charges isolantes dans le bâtiment. Les graines produisent l’huile de lin (industrie de l’encre et de la peinture) et des aliments pour animaux grâce à sa richesse en Oméga-3. Elles sont aussi présentes dans les pains aux céréales très appréciés dans les pays du Nord de l’Europe.

Le lin est l’une des rares fibres textiles végétales européennes. C’est une fibre longue (plusieurs dizaines de centimètres) par rapport aux fibres courtes (coton, chanvre) ou moyennes (laine).

L’Europe constitue le premier producteur de fibres de lin au monde avec 2/3 de la production mondiale, cultivés sur environ 110.000 ha. En France, on la cultive depuis la frontière belge jusqu’à la plaine de Caen.
 

Protagoniste du développement durable, le lin européen est écologique : il requiert cinq fois moins d’intrants (pesticides, engrais) que le coton. Sa culture est en effet rotative et n’épuise pas les sols. Il ne nécessite pas d’irrigation pendant sa croissance. Sa transformation en fibre respecte l’environnement : contrairement aux fibres artificielles comme la viscose, elle ne nécessite ni énergie ni solvants.

Le rouissage, procédé naturel destiné à faciliter l’extraction des fibres, consiste à laisser le lin dans le champ pour un juste dosage de pluie et de soleil. Comme le vin, il a des « crus » en fonction de la météo et des nuances propres à chaque terroir. Suit l’opération de teillage, dernière étape avant le peignage et la filature.

La longueur des fibres varie entre 10 et 100 mm, avec un diamètre de 20 à 40 microns. A maturité des plantes, elles représentent environ 25% de la masse sèche des tiges. Leur structure tubulaire à faible élasticité et à forte ténacité protège la plante contre les intempéries, les micro-organismes, les insectes et les herbivores.

Le lin peut absorber beaucoup d’eau. C’est une fibre très résistante et très fine. Elle a l’avantage par rapport à ses concurrentes synthétiques de ne pas souffrir des UV du soleil.


Utilisation des fibres et paillettes de lin

Les fibres longues, partie la plus noble, deviennent toile de lin, utilisée dans la confection de luxe.

Les fibres courtes ou « étoupes » étaient utilisée dans la fabrication du papier et de la ficelle. De nouveaux débouchés techniques existent désormais :

La paillette de lin (anas, 50% de la plante) sont utilisés dans la fabrication de panneaux agglomérés, en litière animalière, couvre-sil en horticulture ou comme matière isolante.

Le lin est également utilisé pour fabriquer le linoléum, revêtement de sol très répandu, isolant et facile à entretenir.

Histoire du lin

Les origines de la plante sont lointaines. Ses premières traces remontent à 8.000 ans avant J.C. Son berceau de production reste incertain, probablement le large plateau d’Asie supérieure.

C’est sous l’Egypte des pharaons que l’usage du lin s’est développé. Il était alors confectionné en vêtements, tissus funéraires, voiles pour bateaux, cordages, filets. Les Egyptiens confectionnaient pour leurs momifications des tissus de lin si fins que nos technologies ne peuvent en produire de semblables. Les graines étaient consommées pour leurs qualités nutritives.

Les Phéniciens, les Grecs et les Romains ont ensuite adopté cette fibre naturelle.

Le lin a été introduit en France par Charlemagne. Son utilisation s’est généralisée à partir du XIe siècle. La tapisserie de Bayeux est l’exemple le plus célèbre de la présence du lin à cette époque.

Production


La France est le principal pays d'Europe à cultiver le lin textile, essentiellement en Flandre, en Picardie, en Normandie, en Bretagne et dans le Pas-de-Calais. La fibre de lin française est considérée comme la meilleure du monde.

Le lin connait un renouveau spectaculaire. En France, les surfaces cultivées sont passées de 5 000 à 15 000 hectares pour le lin graine entre 2002 et 2007.

Le lin fibre (la variété utilisée pour le textile) a vu ses surfaces passer de 30 000 à 60 000 hectares dans le même temps.

Détails de la production en 2005


L’Europe de l’Ouest, de la Normandie au Pays-Bas, est mondialement reconnue pour la finesse et la résistance de ses fibres de lin. Grâce à son terroir unique et son climat favorable, ses fibres seront utilisées pour la fabrication de fils de moyenne à haut de gamme.

France : 75 000 ha / 95 000 tonnes de lin teillé

Belgique : 17 000 ha / 13 000 tonnes de lin teillé

Pays-Bas : 4 500 ha / 4 000 tonnes de lin teillé
 

La Russie, la Biélorussie et l’Ukraine sont traditionnellement des producteurs de lin. Toutefois les conditions climatiques et l’insuffisance d’équipements spécifiques ne permettent d’obtenir que des fibres souvent sur rouies avec une faible résistance et peu de finesse. Elles entreront dans la composition de fils bas de gamme.
Russie : 70 000 ha / 20 000 tonnes de lin teillé

Biélorussie : 70 000 ha / 21 000 tonnes de lin teillé

Ukraine : 20 000 ha / 6 000 tonnes de lin teillé

La Lituanie, le Pologne et le République tchèque sont de petits producteurs de lin. Comme pour la Russie, le climat continental rend la culture plus délicate qu’en Europe de l’Ouest Ces pays produisent une large gamme de fibres de lin allant des lins grossiers à quelques bons lins fins et assez résistants.

Lituanie : 1 000 ha  / 750 tonnes de lin teillé

Pologne : 2 000 ha / 1500 tonnes de lin teillé

L’Égypte pratique le rouissage à eau. Les lins produits sont relativement fins et de bonne longueur mais manquent de résistance. Ces fibres pourront être utilisés dans la fabrication de fils de gamme moyenne.

Égypte : 10 000 ha / 7 000 tonnes de lin teillé  

La Chine pratique également le rouissage à eau. Les fibres produites ont une finesse convenable mais elle manquent généralement de résistance.

Toutefois la production s’améliore donnant ainsi une faible proportion de bons lins. Les fils obtenus seront de gamme basse à moyenne.
Chine : 30 000 ha / 15 000 tonnes de lin teillé  


Informations en provenance de wikipédia



La Vie des Matériaux

Glossaire général

Contact

Accueil

Copyright© 2012 BIOSTART - Tous droits réservés