La craie

La craie est une roche calcaire, composée à plus de 90% de CaCO3. C’est une biocrimite (calcaire à micro-organismes et à grain fin) friable et poreuse. La fraction non-carbonatée, très faible, comporte du quartz, des petits feldspaths authigènes, des micas, des minéraux lourds, de la glauconite, des argiles (illite et montmorillonite). On y trouve également des algues microscopiques, des fragments de lamellibranches, d’oursins, d’éponges, d’ammonites, etc.

Les silex sont des accidents siliceux formés à l’intérieur de la craie.

Localisation

La craie s’est déposée au cours du Crétacé supérieur. En dehors du bassin parisien, la craie est essentiellement cantonnée au nord-ouest de l’Europe, formant des falaises remarquables (Etretat, Caux et d’autres en France, Kent, Sussex, Ile de Wight, Danemark…).
 

La craie s’est déposée au cours du Crétacé supérieur. Son épaisseur totale dépassait les 300 mètres, les falaises de Caux en Normandie n’en montrent qu’une partie, soit invisible en profondeur, soit érodée à sa partie supérieure au cours de l’ère tertiaire.

A l’origine, la craie avait la consistance d’une boue qui, au cours du temps, s’est compactée en expulsant son eau et en se cimentant. La craie est une roche rare sur le globe et dans les temps géologiques (taux de sédimentation moyen de 15 cm en 1000 ans) bien qu’elle soit abondamment présente en région normande pour la France.

L’examen attentif et détaillé d’une falaise crayeuse montre que la sédimentation n’est pas monotone mais qu’elle s’organise en séquences d’épaisseur décimétrique à métrique. Cette cyclité de la craie est à mettre en relation avec des phénomènes climatiques, eux-mêmes sous dépendance de phénomènes astronomiques.

Utilisation


La Vie des Matériaux

Glossaire général

Contact

Accueil

Copyright© 2012 BIOSTART - Tous droits réservés